• Le Pavillon

Cartographie du marché de la réalité virtuelle, par Marco DeMiroz

Mis à jour : 14 mai 2019

Marco DeMiroz, co-fondateur du fonds d’investissement américain The Venture Reality Fund, spécialisé dans les technologies immersives et l’intelligence artificielle, a récemment été l’invité du Pavillon à l’occasion d’une keynote sur le marché de l’AR/VR et de l’IA.

Marco DeMiroz au Pavillon le 25 Janvier


Comme DeMiroz l’a illustré durant cette intervention à grand renfort de courbes et de chiffres pour le moins impressionnants, la VR entre dans une phase d’accélération en termes de montants investis par les fonds de venture capital. Quels types de services et de produits sont-ils leaders de la course aux investissements ? Quels sont les principaux usages d’application des technologies immersives ?


DeMiroz partage lors de sa présentation une cartographie du marché de la réalité virtuelle conçue par les équipes de The Venture Reality Fund. “On observe du côté des entreprises que deux modèles se sont développés, puis spécialisés sur des industries ou des corps de métier”, commente l’investisseur. “Du côté du consommateur, deux grandes dominantes : produits du quotidien, ou industrie de l’entertainment.”

Le marché de la réalité virtuelle peut être réparti de la sorte :


BtoB - entreprises

  • Corps de métier : support client, business intelligence, design, productivité, formation, automatisation, sales & marketing

  • Industries : e-commerce, santé, éducation, production industrielle, médias, diffusion

BtoC - particuliers

  • Quotidien : Mode, assistants personnels, outils électroménagers

  • Entertainment : avatars, jeux vidéo, programmes télévisés, musique, réseaux sociaux

Lorsque l’on regroupe l’ensemble des acteurs qui se positionnent sur ces activités, le paysage apparaît saturé. “Le plus intéressant est de creuser en détail sur les différents cas d’usage actuellement testés ou déployés au niveau des entreprises”, continue Marco. Ces usages vont de l’analyse de données à l’influence marketing, en passant par la formation et la collaboration…


Visualisation des données et analytics


“Toutes les entreprises ont un problème de données", s’amuse DeMiroz. “Vous avez des milliards de données mais vous n’avez pas l’infrastructure pour les analyser correctement.”

L’intelligence artificielle couplée à la réalité virtuelle permet de travailler avec des sets de données plus complexes, et de les visualiser en intégrant plus de 10 dimensions, ce qui permet en conséquence une compréhension plus fine et plus pertinente des “insights” récoltés, mais aussi une facilité accrue de communiquer ces insights à des collaborateurs moins experts.


Formation aux “hard skills”


“La formation est l’un des domaines d’application les plus accessibles et rentables qu’offre la VR. Il n’y a rien de plus efficace qu’une formation immersive”, déclare Marco DeMiroz. “Si l’expérience est bien conçue, votre cerveau ne saura même pas dire la différence entre un environnement réel et un environnement virtuel. Vous êtes totalement présent."

Les formations en réalité virtuelle permettent notamment une meilleure mesure des performances de chaque apprenant, en combinant à cette mesure une capacité de feedback en temps réel, alimenté par des intelligences artificielles qui personnalisent l’expérience apprenante en fonction des besoins de chacun. La formation virtuelle est une fantastique opportunité de s’adonner au “test and learn”, en expérimentant sans cesse, dans un environnement sûr et réaliste.


Formation aux “soft skills”


Les formations aux compétences telles que la prise de parole, la communication non verbale, etc… occupent une place croissante dans les stratégies de formation des entreprises. La VR offre dans ce cadre un outil d’un potentiel immense : un environnement où chaque apprenant peut pratiquer à répétition, tout en modulant son rythme d’apprentissage, pour gagner confiance progressivement et s’entraîner sur de vrais cas d’usages.


L’entreprise Walmart a d’ailleurs adopté cette technologie et a décidé de former en VR 1 million de collaborateurs aux États-Unis en 2019. Les sujets travaillés dans les modules de formation ? L’empathie, le leadership, et le support client.


Pour en apprendre plus sur le sujet, consultez notre article dédié à la formation en réalité virtuelle publiée dans le MagRH !


Services terrain et assistance à distance

“Imaginez un instant une usine d'électricité qui tombe en panne : le temps d’immobilisation des engins coûte une fortune - si j’envoie un expert pour les réparer, je veux être sûr que je vais pouvoir résoudre le souci le plus rapidement possible, et que j’ai un maximum d’information à ma disposition.”

commente DeMiroz en parlant des offres d’assistance à distance - des technologies déjà utilisées par le groupe de sidérurgie ThyssenKrupp pour réduire la durée de ses appels de réparation par 4 !


Collaboration


“Des hologrammes au design de produits : la réalité virtuelle rapproche les gens et leur permet de travailler ensemble plus efficacement.”, conclut Marco. Des groupes de travail géographiquement dispersés peuvent ainsi se retrouver dans un espace de collaboration virtuelle et travailler ensemble à l’élaboration d’un produit complexe, comme un moteur d’avion ou la carrosserie d’une voiture. Certaines technologies intègrent même des éléments de langage corporel et des réactions physiques pour rendre la communication entre collaborateurs plus authentique dans leur univers virtuel.


Créations originales, design


Spielberg lors du tournage de Ready Player One - source : slashfilm.com

La photo présentée ci-dessus montre le fameux réalisateur Steven Spielberg en plein tournage de Ready Player One : l’usage de la VR pour visualiser des scènes avant de les tourner a permis aux équipes de tournage d’économiser énormément de budget et de passer moins de temps en pré-production.



Des influenceurs virtuels


Une tendance surprenante observée depuis quelques temps par DeMiroz est l’apparition d’influenceurs et d’influenceuses virtuel.le.s : on notera par exemple Miquela, une jeune femme “robot” de 19 ans vivant à LA, qui, suivie par plus d’un million d’abonnés, poste des photos de son quotidien sur Instagram et se fait même sponsoriser par la marque de luxe Prada.


On peut aussi mentionner la mannequin virtuelle Shudu, une jeune femme elle aussi, qui pourtant a suscité la controverse après avoir été publiquement soutenue par la marque de Rihanna, Fenty Beauty.


Les audiences respectives de ces deux influenceuses virtuelles ne semblent pas gênées par la nature de leurs modèles et commentent chaque photo de la façon la plus naturelle du monde, en écrivant par exemple “j’adore ton menton” ou “je t’aime”, et en s'adressant aux avatars comme à des humains à part entière.



De l’opportunité à la réalité


Ce dernier exemple reflète bien la conviction de Marco DeMiroz et de ses associés : la combinaison de l’intelligence artificielle et des technologies immersives, notamment la VR, vont impacter les entreprises sur tous leurs pans : satisfaction client renforcée, productivité décuplée, nouvelles opportunités de revenu, temps de développement raccourcis, nouvelles méthodes de travail, formations des collaborateurs plus impactantes…


Les promesses de la VR sont fortes - il reste maintenant aux entreprises de réaliser et de s’emparer de leur potentiel, là où leur besoin stratégique est le plus fort. Vous souhaitez en savoir plus ? Prenez part aux visites guidées du Pavillon tous les vendredis matins, ou contactez-nous pour que nous étudiions votre projet !

0 vue

Le Pavillon

Morning République

2 rue Dieu
75010 Paris

06.17.31.15.18

06.99.35.00.22

Antilogy 2020